Chambre La Jarrige

Cette charmante chambre sous poutres située à l’ouest  de 18 m²  vous ravira par ses couleurs harmonieuses et son aspect authentique où ont été conservées les vieilles crèches et abreuvoir de l’étable. « La Jarrige »  garantie tout le confort avec une intimité totale  (WC privatif et salle de bain-douche privative). Cette chambre est aménagée d’un lit en 140.

Cette chambre fût donc construite dans l’ancienne étable. L’Estable ou appelée également l’Ecurie occupait les 2/3 du rez de chaussée où se trouvent maintenant cette chambre , le couloir , la lingerie, la cuisine et la chambre L’Estable.

Je réserve

Cette Chambre a été baptisée La Jarrige car lorsque l’on regarde par la fenêtre nous apercevons tout en haut les premières fermes du village de la Jarrige. Mon ancêtre Antoine BRESSON né en 1817 au Village du Godes à Marcenat épousa le 23 novembre 1841 Marie BOYER et demeuraient ensemble dans la Ferme des BOYER au Village de la JARRIGE.

Allez vous promener jusqu’à ce Village – Le Panorama est époustouflant et n’hésitez pas à rendre visite aux paysans dans leurs étables. Ils seront sans aucun doute heureux de vous montrer leurs belles Vaches Salers.

Nous avons souhaité laisser le maximum d’éléments de cette ancienne étable. Outre les poutres conservées dans cette chambre, les Crèches ont été déposées puis replacées avec un peu moins de profondeur. Ces crèches servaient bien sûr a mettre du foin pour « les repas » des vaches (2 fois par jour) mais aussi,  c’était le premier couchage des petits veaux venant de naître.
Lorsque une vache vêlait , le vacher prenait le petit dans ses bras et le posait dans la crèche
lui offrant un peu de chaleur et l’affection de sa mère. sur cette Crèche reconstituée se trouve « la Buvette » : Abreuvoir actionné manuellement par la vache, pressant avec son museau pour faire couler l’eau.

Dans l’ancien temps, pas si lointain que cela, il fallait sortir impérativement tous les jours, quelque soit la météo, les vaches et leurs petits pour qu’ils s’abreuvent au bac,  toujours en place sur la terrasse. Souvent l’hiver il fallait y briser la glace.